BOB DYLAN et THE NEVER ENDING TOUR

🇫🇷 « In the jingle jangle morning » or No Such Thing As Forever

 Bob Dylan et le Never Ending Tour, 30 Ans d’Images 1989-2019

« In a jingle jangle morning » lors de notre clĂ´ture forcĂ©e actuelle, j’ai reçu d’une chère amie la bonne nouvelle que quelque chose, d’une grande valeur artistique, s’Ă©tait passĂ© au cours de cette annĂ©e 2020, une annĂ©e pour nous tous très très pĂ©nible . Cette nouvelle a ravivĂ©e en moi l’envie de partager, d’allumer Ă  nouveau les âmes autour d’un sujet qui, dans le temps anime et que tout le monde a forcĂ©ment aimĂ© : la musique de Bob Dylan!
Pour être précis, un Bob Dylan immortalisé en haute définition, pendant 30 ans de concerts live, dans environ 250 plans de Paolo Brillo publiés dans une œuvre colossale qui a vu le jour le 10 novembre 2020 : « BOB DYLAN / NO SUCH THING AS FOREVER »

Bob Dylan / No Such Thing as Forever

https://www.bobdylanisis.com/product/no-such-thing-as-forever-images-from-30-years-of-the-never-ending-tour-1989-2019-signed/

 Atteindre l’auteur au Tyrol du Sud, lors de ces ballades sur le plateau de Renon, a Ă©tĂ© plus facile que prĂ©vu. Une fois que j’ai pris contact, l’interview s’est presque dĂ©roulĂ©e toute  seule.
Comptable au quotidien et photographe amateur, Paolo Brillo n’a jamais voulu abandonner et a poursuivi son rĂŞve, rĂ©ussissant, en trente ans, Ă  photographier Bob Dylan dans plus de soixante concerts. Il a dribblĂ© la sĂ©curitĂ©, il s’est fondu dans la foule afin d’immortaliser quelques images , il a su faire face Ă  tous les obstacles qui auraient pu l’éloigner de son but.
À mon avis, tout cela est arrivé parce que, pour atteindre avec des performances maximales dans une maîtrise en économie et commerce , il faut avoir une vraie veine de folie dans son ADN! Un génie de la lampe qui se matérialise, à la demande,  lorsque vous devez attaquer la comptabilité « à parties doubles » , surtout les plus difficiles!

Copyright Paolo Brillo

Le gĂ©nie qui distingue les chansons de Bob Dylan a engendrĂ© chez Paolo Brillo l’envie de lui rendre tĂ©moignage en immortalisant le grand musicien lors de son “Never Ending Tour”: de 1989, au Palatrussardi de Milan jusqu’au concert, le 12 juillet 2019, Ă  Hyde Park, Londres. A souligner que pendant tous ces concerts, photographier Bob Dylan a Ă©tĂ© interdit et les camĂ©ras rĂ©quisitionnĂ©es.
Malheureusement, après le concert de New York fin 2019, Bob Dylan et son «Endless Tour» ont dĂ» s’arrĂŞter, en raison de la guerre implacable Ă  la Covid.

London 2013 Royal Albert Hall Copyright Paolo Brillo

Par téléphone nous avons demandé à Paolo Brillo: pendant ces trente années, avez-vous calculé le nombre de photos prises lors des concerts de Bob Dylan?
-« Il n’est pas facile de calculer le nombre de photos que j’ai prises, probablement entre 15 et 20 000 clichĂ©s »
Sur scène, l’ascendance que Bob Dylan exerce sur le public est lĂ©gendaire. Son magnĂ©tisme enveloppe et engage la foule. Qu’est-ce que les clichĂ©s de Paolo Brillo ont-ils tentĂ© de capturer?
-« Le charisme de Dylan sur scène est unique, aucun autre artiste n’a ce talent. Il est absolument passionnant d’ immortaliser le magnĂ©tisme de son regard Ă  travers la camĂ©ra. Tout en un seul clic. »

New York 2012 Beacon Theatre. Copyright Paolo Brillo

En 1962, la chanson « Blowin ‘in the Wind » est immĂ©diatement devenue une icĂ´ne anti-guerre et a transformĂ© Bob Dylan, á l’âge de 21 ans, en porte-parole de toute une gĂ©nĂ©ration, en un guide spirituel du mouvement des droits civiques.
Dans une interview au Los Angeles Times , Dylan a  dĂ©clarĂ©:«J’ai Ă©crit cette chanson en dix minutes, les mots s’alignant les uns après les autres comme un hymne religieux,  dans la meilleure tradition folklorique.Dans une telle occasion de rencontre, l’artiste est un lien , il Ă©crit ce qu’il en vient Ă  percevoir »

Le refrain “The answer is blowin’in the wind » ( La rĂ©ponse souffle dans le vent) a influencĂ© des gĂ©nĂ©rations entières, on se demande Ă  quelle occasion Paolo Brillo a  immortalisĂ©, dans un cadre, ce que l’artiste reprĂ©sente?
-« Comme dit, j’essaye de le faire dans chaque plan et j’espère le transmettre avec toutes mes images »
“BOB DYLAN / NO SUCH THING AS FOREVER“  le livre, a Ă©tĂ© publiĂ© le 10 novembre 2020, par la maison d’Ă©dition anglaise Red Planet Publishing Ltd. Paolo Brillo peut-il dire Ă  nos lecteurs Ă  quelle occasion, oĂą et quand il a obtenu l’approbation tant attendue lors de la publication de ses clichĂ©s?
-« J’Ă©tais Ă  New York en 2014 pour les concerts de Bob Dylan au Beacon Theatre. Ă€ l’Ă©poque, je travaillais sur le projet du livre avec un Ă©diteur italien mais l’ébauche  n’a pas abouti. A cette occasion, nous avons eu un rendez-vous avec Jeff Rosen, le manager de Bob Dylan. Nous nous sommes rencontrĂ©s au bureau de Dylan au Greenwich Village pour parler Ă  Rosen du projet et lui montrer la maquette du livre. Notre intention Ă©tait d’impliquer l’entourage de Dylan dans le projet. Nous avons eu une longue discussion avec Jeff Rosen qui semblait enthousiasmĂ© par le projet et nous avons laissĂ© en vision une copie de la maquette Ă  Bob Dylan . Après la rĂ©union Ă  New York, une correspondance par courrier Ă©lectronique entre le directeur de Dylan et l’Ă©diteur du livre  s’est poursuivie, mais l’idĂ©e de travailler ensemble sur le projet n’a jamais abouti . »

Salzbourg 2012 Salzburgarena July 7th Copyright Paolo Brillo

Est-ce la mission de Paolo Brillo dans la vie de photographier en direct les plus grands musiciens rock et non rock, de Frank Zappa Ă  Leonard Cohen?
-« Je ne considère pas cela comme une mission, c’est une passion que je cultive depuis que je suis enfant. J’ai toujours aimĂ© la musique et j’ai commencĂ© Ă  prendre des photos Ă  17 ans; maintenant j’ai 60 ans et la flamme n’est pas encore Ă©teinte !J’espère pouvoir bientĂ´t retourner en tournĂ©e pour des concerts et peut-ĂŞtre prendre encore de belles photos. Tout cela a un effet thĂ©rapeutique pour moi, cela me permet de me dĂ©tacher temporairement de la routine et des pensĂ©es que ma profession crĂ©e. »

www.paolobrillo.eu 

https://www.rainews.it/tgr/bolzano/video/2020/12/blz-Bob-Dylan-Paolo-Brillo-libro-fotografie-a43618d3-e3b2-412b-9847-ff3bd30024db.html

 Les textes Ă©crits par Bob Dylan sont des poèmes capables de nous faire rĂŞver , tout comme la chanson Mister Tambourine Man, publiĂ©e en 1964, toujours capable de nous entraĂ®ner lĂ  oĂą l’auteur le voulait, mĂŞme en…  « the jingle jingle morning I’ll come followin’you » !

Rien de mieux dans une pĂ©riode oĂą il faut s’Ă©vader avec l’esprit… le plus souvent possible !

Je vous salue avec un lien qui vous fait rĂ©flĂ©chir, un jeune auteur-compositeur-interprète italien Eugenio Ripepi et sa chanson “Il cantautore non Ă© un mestiere »( L’auteur-compositeur n’est pas un mĂ©tier) …. https://www.youtube.com/user/EugenioRipepi


Bob Dylan conduise une Bonneville


Copyright Ely Galleani

Copyright © Ely Galleani Blog. All rights reserved.

Share this post

Condividi su facebook
Condividi su google
Condividi su twitter
Condividi su linkedin
Condividi su pinterest
Condividi su print
Condividi su email

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarĂ  pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *